Posts Tagged ‘maman’

L’autre matin, super woman 101 que je suis, j’ai décidé de mettre mes deux papoutes 101 dans la poussette jogging et de partir m’entraîner. Prévoyante comme pas deux, j’ajoute à mon sac des collations, du jus (ne grincez pas des dents les mamans, je sais que le jus n’est pas l’idéal et que les enfants de moins de 3 ans devraient seulement boire du lait et de l’eau, mais mes deux gloutons difficiles ne veulent rien savoir de l’eau) et quelques jouets pratico-pratiques. Ça y est, j’ai tout ce qu’il me faut, je suis prête à faire mon entraînement de………………. 30 minutes avec tout mon bagage!!!! J’entends déjà le commentaire des papas 101 de ce monde: « Tu ne pars pas pour deux jours, mais seulement pour 10 minutes! » Bref, je peux enfin partir et laisser libre cour à la course!

En revenant, je passe toujours devant un parc où il y a quelques jeux pour enfants. Je sais pertinemment que si j’y arrête faire escale, le temps passé dans ces jeux ne sera jamais assez long pour satisfaire le bonheur de mon garçon… Alors tout en revenant vers ce parc, je suis en dilemme: Est-ce que j’arrête et je laisse jouer mon garçon au risque d’assister à une méga crise et de courir après lui lorsque viendra le temps de repartir ou je passe tout simplement devant sans m’y arrêter puisque visiblement, mon garçon est bien dans la poussette??? Et bien, il faut croire que le bonheur de mon petit homme passe toujours devant les « joies du terrible two », parce que je décide de m’y arrêter! À moins que ce soit mon côté sado « maternité » qui l’emporte!haha!!

Bref, effectivement, mon flair de maman avait bien vu: « Viens mon garçon, il est temps de repartir! » Aussitôt dit, aussitôt reçu par mon fiston qui s’agite et tente de se réfugier dans une cabane pour enfants dans l’espoir que mon oeil de lynx ne le voit pas! Alors pour absorber le choc, j’ai apporté des petites collations et dès que j’ai prononcé la phrase magique (Viens manger ta collation mon garçon!), mon petit glouton est venu s’asseoir dans la poussette pour dévorer!!! Mais après deux ou trois tactiques de la sorte, il me voit maintenant venir de loin quand je prononce le mot « collation » durant une activité amusante!!

Alors je suis maintenant encore à la recherche de tactiques subtiles pour éviter les crises et passer un moment tout simplement agréable au parc!!!!

 

Publicité

Read Full Post »

Un des gros avantages de mon retour au boulot, c’est qu’une fois l’été arrivé, je me sens vraiment en vacances! Plus de réveil-matin, plus de déjeuners à la course, plus de crises pour habiller les enfants, plus de sac à couches à préparer tous les jours, etc… C’est certain que pour quelques mois, mon réveil-matin sera les gazouillis de mes deux adorables petits humains 101. Les déjeuners à la course feront place aux supers déjeuners fruités et parfois chocolatés de maman 101. Les crises d’habillage se transformeront en mon nouveau patois: « On choisit nos combat »!! Alors si mon petit homme ne veut pas s’habiller en se levant, rien ne presse, car maman 101 peut attendre très longtemps!! Les sacs à couches quotidiens feront place au bagage pour aller faire un tour à vélo ou une journée à la plage avec un pique-nique format géant pour mes glutons 101! La belle vie quoi?!! Une seule ombre au tableau: la culpabilité de ne pas faire le ménage alors que j’ai du temps, la culpabilité de ne pas jardiner pendant la sieste de mes deux bébés, la culpabilité de grignoter l’après-midi, la culpabilité de dépenser une petite fortune parce que nous irons en voyage, etc… Heureusement, et je vous le conseille aussi, notre esprit de « survie » lorsque la routine est installée (survie en raison du manque de temps constant) se transforme en esprit voyageur lorsque le beau temps arrive!!! Si malheureusement, vous n’avez pas la chance de profiter à plein de la saison estivale en raison du travail, tentez de profiter au moins des belles soirées. Que le ménage attende les jours de pluie, l’été, on se pointe le bout du nez à l’extérieur!!!

Read Full Post »

Si j’écrivais un livre avec mes articles de blogue, je crois que ce serait le titre!! Lorsque j’étais petite fille, et même à l’adolescence, j’avais l’habitude d’écrire un journal intime racontant tout tout ce qu’il m’arrivait dans ma jeune vie! Pourquoi  ai-je perdu cette habitude?? Pourquoi ne prend-on plus le temps lorsque nous sommes mamans, de faire des petites choses comme ça, qui nous font un bien fou?? Par manque de temps?? Je ne croirais pas… Par manque de volonté?? Je ne croirais pas non plus… Peut-être tout simplement parce que notre coeur d’enfant est plus loin que l’on ne le pense?! Et bien je crois que je vais m’y remettre. Avouons aussi que de chialer sur nos mauvais moments de la journée par écrit est un excellent exutoire ou un bon « défoulatoire » et permet du coup à papa 101 de se reposer les oreilles!!!haha!!

Read Full Post »

C’est une gentille collègue qui m’a inspirée ce billet (elle se reconnaîtra probablement!!). En tant que mamans 101 dévouées de jours en jours, nos priorités changent. Il ne faut pas se le cacher non plus, le temps nous manque toujours aussi! Ainsi, les vêtements que nous achetons dorénavant, ce sont ceux de nos enfants. « Nous, ça peut bien attendre! ». Les folles dépenses que nous faisons maintenant quand vient le début de la belle saison, ce n’est pas le luxe de nous offrir un beau et long voyage ou une belle grande piscine, c’est plutôt d’acheter un vélo à notre petit homme, une trotinette à notre petite puce, etc… Alors les mamans, pourquoi ne pas nous offrir un petit quelque chose qui remonte tant le moral et qui pourtant, n’est pas très dispendieux: changer de tête!! Alors osons le changement, ça ne fait que di bien!!!!

Read Full Post »

Bonjour à vous!!! Maman 101 est débordée cette semaine! Désolée si l’article est arrivé un petit peu plus tard!!! Aujourd’hui, j’aimerais bien vous parler d’une coutume étrange de notre belle culture : le perçage d’oreilles pour nos petites princesses!! Non mais quand on y pense du point de vue d’un bébé, c’est une expérience assez effrayante que de se faire percer les oreilles! « Où est-ce que je suis? Il y a plein de beaux bijoux! Peut-être maman veut-elle m’acheter une belle bague de naissance? Après tout, je le mérite amplement! » Et là, tout à coup, sans même les prévenir, on perce les oreilles de nos petites puces! « Ouach maman!!!!!!!!! Qu’est-ce que j’ai dans mes oreilles? » Et on essaie de leur changer les idées en leur faisant une petite gigue ou en leur montrant une tonne de jouets! Vous parlez d’un drôle de rituel?! Tout cela pour « faire beau »! Et moi aussi je suis dans le même bateau! J’ai été faire percer les oreilles de ma fille il y a deux semaines. Et pour compatir à sa douleur, j’ai décidé de me faire percer les oreilles moi aussi. Alors j’ai déculpabilisé un petit peu!! Et le calvaire de bébé ne s’arrête pas là (ni celui de maman d’ailleurs)!! Tous les jours, deux semaines durant, il faut désinfecter les minuscules oreilles! Bébé qui ne collabore pas dutout, se tortille d’un côté et de l’autre pour éviter les « attaques » de madame ouate et monsieur alcool à friction! Qui est encore derrière ce stratagème? Maman!!! Mais il faut croire que c’est plus fort que nous; nos petites princesses semblent tout droit sorties d’un conte de fées, vêtues de leurs diamants dans chaque oreille!

Read Full Post »

L’autre jour, j’ai planifié une journée mère-fille! Je devais aller faire percer les oreilles de ma petite puce et du coup, j’ai décidé de refaire percer les miennes! Je m’étais fait un plan de rêve dans ma petite tête de conte de fée: magasinage, petit café, boutiques, etc… En fait, c’était beaucoup plus une journée pour maman, mais bon! À son âge, ça peut encore passer!

Avant de partir, je me suis mise à penser à une chose essentielle à laquelle je n’avais accordé aucune importance dans mon petit plan: la poussette! Ah non! Comment vais-je faire pour monter les escaliers du café avec la poussette? Et de toute façon, une poussette n’entre même pas à l’intérieur! Je ne peux toujours pas laisser la poussette sur le trottoir! Comme ma fille est encore dans son siège d’auto (et dans un nid d’ange), je ne peux pas non plus la prendre et l’amener sans la poussette. Oui je suis assez débrouillarde, mais je n’ai pas les muscles d’une super héroïne 101 de film pour traîner dans mes bras ma fille de 20 livres dans les boutiques! Et c’était ainsi pour tous les endroits que je voulais visiter dans ma journée!

Alors je dois me résoudre à faire les boutiques seules au centre-ville, à aller boire mon café seule aussi ou à prendre mes petits péchés mignons à un endroit où ils ont le service au volant! Et on s’entend que le service au volant, c’est pas ce qu’il y a de plus agréable et relaxant! Et là, je ne parle même pas des stationnements trop étroits, où l’on salit notre manteau sur la voiture voisine en sortant le siège d’auto du véhicule! Et cela, sans faire rebondir la portière sur l’auto d’à côté! Super!

Read Full Post »

Je vous en ai déjà parlé parmi les commentaires, mais ce matin, je voulais faire un billet officiel à ce sujet: les jouets de nos bébés! Voici quelques revendications qui exposent au grand jour les grands secrets des entreprises qui fabriquent les bébelles de nos petits trésors. Ces prochaines lignes doivent être classées Top Secret, puisque visiblement, les fabricants continuent de les employer…

1- Emballer le jouet de manière à ce que l’enfant ne puisse pas l’ouvrir, et  le parent aussi. Utilisons tout ce que nous pouvons: visses, gros « taille-rap » impossible à couper, ruban à coller digne de la « Crazy-glue »… Ainsi, il sera très drôle de voir papa ou maman devenir rouge parce qu’il ou elle force pour sortir ce jouet (ou encore rouge de colère)!

2- Faire fonctionner le plus de jouets possible avec des batteries. Encore mieux, utiliser des batteries non-trouvables en magasin!

3- Si le jouet fait de la musique, utiliser des mélodies vraiment stressantes pour les oreilles de papa et maman. Encore mieux, si le jouet chante, utiliser les talents de chanteur d’une personne qui visiblement, ne gagne pas dutout sa vie avec ça!

4- Si le jouet doit faire des sons d’enfants, utiliser un adulte qui imitera la voix d’un enfant.

5- Si le jouet n’est pas vendu dans un emballage, coller les étiquettes de manière à ce que le parent doive le tremper dans l’eau ou utiliser un grattoir et ainsi, endommager le jouet sans pouvoir le retourner puisque c’est de sa faute!

6- Inclure des instructions en anglais, espagnol ou japonnais avec le jouet. Au besoin, faire une mauvaise traduction en français et surtout, faire en sorte que le parent se retrouve avec quelques pièces non identifiées à la fin de l’assemblage!

7- Faire en sorte que le jouet ne puisse plus entrer à nouveau dans son emballage d’origine. Par exemple, il doit être impossible de remettre à nouveau dans son emballage un tapis d’éveil pour les bébés, de même que des blocs dont l’emballage est un sac de plastique avec fermeture éclaire.

8- Faire en sorte que l’assemblage d’un jouet soit le plus long possible, afin que l’enfant aie le temps de faire une méga crise!

Voilà! À mes risques et périls, j’ai dévoilé les plus grands secrets des fabricants de jouets!

Read Full Post »

Bonjour!!

Cet article s’adresse plus particulièrement aux mamans! Ce qui m’a donné l’idée de vous écrire à ce sujet, c’est en regardant l’émission Les enfants de la télé la semaine dernière. J’ai vu un ancien reportage de Marc-André Coallier, qui tentait « d’allaiter » un bébé. On s’entend, il a utilisé un soutien-gorge conçue spécialement pour y insérer un biberon. Le bébé boit donc au biberon, mais installé comme s’il se faisait allaiter. Me suivez-vous??? Hihi, c’est pas très évident à expliquer comme concept! Mais je trouvais l’idée originale. Ce système était conçu pour démontrer aux papas le sentiment que nous avions, les mamans, lorsque nous allaitons notre petit glouton! C’est vrai, que c’est un sentiment extraordinaire de partager un moment si doux avec notre poupon. Je me souviens, j’ai allaité mes deux enfants environ 4 mois chacun (peut-être court, mais c’est ce qui me convenait), et j’adorais observer leurs petites joues bien remplies, leurs petites mains pliées et serrées comme un petit point, leurs petits yeux qui me disaient qu’ils étaient si bien! C’est vrai que ce sont des moments privilégiés et je comprends les papas d’en être jaloux!!!

Maintenant, trève de conte de fée!! Et oui, personnellement, mes débuts à l’allaitement n’ont pas été des moments de douce harmonie et de connectivité intense avec mes petits trésors! Outch!!!!!!!!!Mais ça fait mal ça!!!!!!!!!! Oui, certaines vont me dire que ça fait mal seulement si le bébé ne prend pas le sein correctement. Mais peu importe, reste que ça fait mal pendant tout le temps qu’il s’adapte et que nous-mêmes, nous nous adaptions. Et que dire des premières semaines où nous sommes les seules à pouvoir nourrir notre enfant? Nous sommes, l’espace de quelques temps, des biberons ambulants!!! Ainsi, c’est nous qui nous levons toutes les nuits, et plusieurs fois par nuit à part de ça. C’est nous qui avons les seins durs comme de la roche après avoir dépassé l’heure du boire… C’est nous qui avons des chandails tachés de lait parce que ça ne s’arrête pas comme on veut! En plus, ce sont deux éléments bien coordonnés. Ainsi, lorsque bébé boit sur un sein, l’autre commence instantanément à livrer sa marchandise!

Mais ce que j’ai trouvé le plus difficile, ce fut le zèle d’une infirmière suite à mon accouchement… Allaiter à touts prix n’est pas ma devise. Pourquoi est-ce si difficile de respecter le choix des mamans? Pourquoi est-ce si porteur de jugements de prendre la décision de donner à notre enfant du lait commercial?? Et ce que je trouve encore difficile, c’est l’intonation et le regard de certaines personnes qui m’ont demandé combien de temps j’ai allaité mon enfant: « J’ai allaité 4 mois. » Pour moi, c’est une belle réussite. Tandis que ces personnes me répondaient en sous-entendant que c’était nettement insuffisant!

Alors maman101 a un bon conseil à vous donner futures mamans: suivez votre coeur, mais aussi votre corps! Ne vous sentez pas coupable de prendre une décision ou l’autre. La meilleure décision, c’est celle que vous prendrez!!

Read Full Post »

Bonjour!!!

Tout d’abord, j’aimerais vous souhaiter une belle journée de Saint-Valentin!!! Profitez-en pour dire à vos proches combien vous les aimez!

De mon côté, vous savez quand une journée commence mal, et qu’on dirait que tout fait en sorte que ce mauvais sort se poursuive, et bien c’est ce qui m’est arrivé hier soir, et ce matin! Pleine de bonnes intentions, j’ai décidé de jouer au hockey boule (en mousse, bien sûr puisque c’est dans la maison) avec mon garçon! En plein énervement, mon garçon a décidé qu’il s’asseyait sur le divan pour prendre une minute de repos. En attendant, je suis allée chercher la boule. Et là, tout à coup, mon coeur a fait un tour en entendant le son sourd d’un petit coco qui se cognait sur une table en bois massif… Lorsque je me suis retournée, mon garçon pleurait tellement qu’il avait peine à retrouver son souffle. Je sais, vous allez me dire qu’un enfant qui se cogne en jouant, c’est banal. Mais là, ce n’était pas un simple petit son… En panique, on aurait dit que j’étais redevenue une petite fille… La peur s’est emparée de moi et la première chose que j’ai trouvé à faire, ce fut de prendre le téléphone, tout en consolant mon fiston, et d’appeler ma maman: « J’aime pas ça là! Qu’est-ce que je peux faire? » On dirait que mon cerveau ne réfléchissait plus! Je ne faisais qu’entendre et réentendre ce bruit dans ma tête… Mon petit homme s’est finalement calmé et j’ai tenté de lui mettre de la glace sur le front (ce n’est pas aussi facile qu’on le pense mettre de la glace à un enfant de 2 ans)… Et ensuite, j’ai téléphoné Info Santé et attendu une demie heure avant de pouvoir parler à quelqu’un. Mais je ne les blâme pas, ils devaient être débordés! Finalement, tout ça s’est terminé à l’hôpital, pour être certains que tout soit correct, ce qui fut heureusement le cas…

Ce matin, en me levant, épuisée de la veille et de la nuit (je devais vérifier mon petit blessé toutes les trois heures), j’ai mis ma fille sur la table à langer pour la changer. Voyant qu’elle n’avait pas ses pantalons, je me suis retournée pour prendre celles qui se trouvaient sur la chaise berçante… Et là, vous me voyez probablement venir! Même moi, en écrivant, je me demande où j’avais la tête ce matin pour ne pas avoir été plus vigilante… Et oui, lorsque je me suis retournée, ma fille était en train de tomber. Encore une fois, mon coeur a fait un tour… Heureusement, elle est tombée sur la panier à linge, ce qui a fait en sorte qu’elle ne s’est pas blessée. Mais le seul fait d’avoir pensé à ce qui aurait pu arriver me fait encore chavirer les émotions…

Pourquoi, en presque six mois (mon garçon s’était mordu la langue en tombant, mais quand je dis mordu, c’est vraiment mordu), il n’arrive rien et qu’en l’espace de douze heures, deux énormes gaffes monumentales de ma part sont survenues?? Et là, je ne vous dis même pas comment je me suis sentie incompétente en tant que maman. Pour reprendre mes expressions exactes en sanglotant: « Je suis poche comme maman! » Et même à l’hôpital, l’infirmier examinait mon garçon et il m’a dit: « A-t-il pleuré moins longtemps que maman? » Et c’était si vrai! Mon garçon, une fois le mal parti, n’y a plus pensé, tout comme ma fille. Mais moi, je retourne dans ma tête ces deux situations en tentant de réparer mon erreur, en tentant de voir ce que j’aurais pu faire pour éviter la situation, pour éviter que mes petits loups ne se fassent mal… Je me sens coupable, et on dirait que depuis, je ne quitte pas mes deux bébés des yeux… Suis-je traumatisée plus que mes enfants? On dirait bien que oui…

Read Full Post »